Accident: Plus d’un million de personnes tuées

11

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté son rapport 2018 sur les accidents de circulation. Les chiffres font froid dans le dos : 1,25 million de personnes perdent la vie chaque année. Sans oublier les blessés.

Chaque année, plus de 1,25 million de personnes perdent la vie dans des accidents de la route, d’après le rapport 2018 de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la mortalité routière dans le monde.

Selon ledit rapport, l’on recense en plus de 20 à 50 millions de blessés, nombre d’entre eux gardant une invalidité à la suite de leurs blessures. Quid des pertes économiques ? Les accidents de la route coûtent à la plupart des pays 3% de leur produit intérieur brut (PIB).

C’est en Afrique que les taux de mortalité sont les plus élevés. Même dans les pays à revenu élevé, les personnes plus aisées risquent d’être impliquées dans un accident de la route.

Les jeunes sont les plus touchés. En effet, c’est la population âgée de 15 à 44 ans qui représente 48% des tués sur les routes au niveau mondial. Pour l’OMS, les hommes, dès leur jeune âge, risquent davantage que les femmes d’être impliqués dans un accident de la route. Près de trois quarts (73%) des tués sur les routes sont des hommes. Chez les jeunes conducteurs, les jeunes hommes de moins de 25 ans encourent près de 3 fois plus de risques d’être tués dans un accident de voiture que les jeunes femmes.

Toujours est-il que d’après le rapport, la sécurité des routes et des accotements, la sécurité de la vitesse, la sécurité des véhicules, la sécurité des usagers, sont autant d’éléments essentiels à prendre en compte pour éliminer les accidents mortels et réduire le nombre des blessés graves.

L’OMS ajoute qu’il est possible de prévenir les accidents de la route. Elle exhorte les gouvernements à s’occuper de la sécurité routière d’une manière globale. Pour cela, il faut impliquer de multiples secteurs, notamment le transport, la police, la santé, l’éducation et agir pour garantir la sécurité des routes, des véhicules et des usagers. Les interventions efficaces comportent la conception d’infrastructures plus sûres et l’intégration d’éléments de sécurité routière dans l’utilisation des sols et la planification des transports, l’amélioration des soins aux victimes après les accidents, l’établissement et le respect de lois portant sur les principaux risques et la sensibilisation du public.

 MADA NDIAYE (Stagiaire)

 

 

 

 

 

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here