3 milliards volés à la Sgbs via 644 prêts fictifs: Les mis en cause en correctionnelle

11

L’ancien candidat déclaré à la Présidentielle est plus que dans de sales draps. Selon les informations de libération, Déthié Ndiaye a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux en écriture de banque et escroquerie. L’ancien directeur commercial de Manko comparaîtra devant la chambre correctionnelle aux côtés de Wagane Faye Mbaye (agent de crédit) et de Chérif Sow (chef d’agence) tous visés pour les mêmes délits. L’instruction de ce dossier a permis d’établir que le trio avait mis en place une entente mafieuse pour faire main basse sur les ressources de Manko. A preuve, une expertise, versée dans le dossier, révèlent qu’ils ont pris 2.970.760.941 milliards de Fcfa à travers 644 dossiers de prêts fictifs ou frauduleux. Les faits en cause sot ahurissants

Au commencement était un prêt douteux de 20 millions de F Cfa

Tout commence le 19 septembre 2018 lorsque la Sgbs dépose plainte à la Division des investigations criminelles (Dic). la banque affirme qu’elle avait donné mandat à la structure Manko qui lui servait d’intermédiaire pour des opérations de recherche de clients, d’ouverture de dossiers et de mise à disposition de crédits dans les limites fixées par la banque. C’est dans ce cadre que le nommé Sidy D. était devenu client de la Sgbs par le biais de l’agence Manko de Pikine avant de bénéficier de concours bancaires. Son dernier prêt avait été restructuré pour un montant de 16,2 millions de Fcfa en 2016. Lors d’un contrôle le département d’audit avait constaté plusieurs impayés et c’est ainsi que des clients interpellés à l’instar de Sidy D. révélaient n’avoir pas sollicité de crédit de restructuration et n’avoir pas non plus donné de procuration à Adama S., signataire de l’acte pour ce faire. Ce dernier aurait quant à lui reconnu s’être substitué puis encaissé les fonds après validation par le chef d’agence, Chérif Sow. la dame anita l., agent polyvalent habilitée à contresigner la procuration aurait quant à elle soutenu que sa signature avait été falsifiée le dossier de crédit du client Sidy D. avait été monté par l’agent de crédit Wagane Faye Mbaye avant d’être validé au niveau de la direction par Déthié ndiaye alors que ce dernier était censé effectuer une contre-visite.

La Sgbs, précisait en ce moment, avoir évalué le préjudice à 20 millions de Fcfa. Plus tard, la banque ajoutait que le même modus operandi avait été utilisé en ce qui concerne le client Maïmouna S. un crédit d’un montant de 12 millions de Fcfa avait en effet était contracté au nom de celle-ci par l’agent de crédit tidiane N., qui lui avait demandé la transmission de sa carte nationale d’identité par Whatsapp. Ce crédit avait été également validé par Chérif Sow. Réentendus, les juristes de la Sgbs déposaient une soixantaine de dossiers de clients dans lesquels des crédits frauduleux avaient été octroyés dans les mêmes conditions et ces faits mettaient en cause principalement Chérif Sow, Déthié ndiaye et Wagane Faye Mbaye. Ils faisaient en outre était d’un préjudice provisoire de plus d’un milliard de Fcfa.

Source Libération

Et le trio gagnant est…

Wagage Faye Mbaye sera le premier à tomber. interpellé, il déclarait avoir quitté Manko depuis environ un mois. il confirmait qu’il avait été chargé du renouvellement du crédit du client Sidy S., représenté par Adama S. il précisait en effet qu’en 2015, Sidy D. l’aurait joint au téléphone depuis Touba pour lui manifester son désir de renouveler son crédit en le mettant en relation avec Adama S. en 2016, Sidy D. souhaitait encore, selon ses dires, renouveler son crédit et ils s’étaient donnés rendez-vous à la station Edk de Pikine pour en discuter. ainsi, il lui remettait ses relevés de comptes Banque islamique et l’aurait mis en rapport avec Adama S. avec qui la visite a été effectuée. Ce dossier avait été approuvé par le comité de crédit et lorsque l’argent est sorti, il avait tenté en vain de joindre Sidy S. Il se rabattait ainsi sur Adama S. qui se présentait à l’agence pour émarger et retirer les 20 millions de Fifa octroyés. Quelques temps après, Sidy S. l’aurait appelé pour l’informer que Adama S. ne lui avait pas remis le montant du crédit accordé et lorsqu’il avait appelé ce dernier, il laissait entendre qu’il avait utilisé l’argent à des fins personnelles. Wagane Faye Mbaye déclarait enfin que l’établissement des procurations telles que celles qu’adama S. avait utilisé pour retirer de l’argent et qui avait été par la suite contestée par Sidy S., était du ressort de Déthié ndiaye. interpellé à son tour, Chérif Sow contestait les faits. Il affirme qu’il avait été surpris de recevoir un message de Gaetan Debuchy, directeur général de Manko, qui l’informait que désormais les dossiers de crédit de son agence devraient être traités par le chef d’agence des Hlm et son superviseur. il ajoutait qu’il avait refusé de se soumettre à ladite décision avant de constater que toutes ses habilitations dans le système informatique avaient été supprimes. il précisait qu’en déférant à la convocation de Gaetan De buchy, ce dernier l’a accusé, sans preuves, de commettre des malversations en complicité avec d’autres agents. il ajoutait que tous les dossiers de prêt qu’il validait étaient accompagnés de toutes leurs pièces justificatives. Les demandes de plus d’1,5 million étaient en revanche validées par le directeur commercial en l’occurrence Déthié Ndiaye. Lors de son interrogatoire, ce dernier a juré que c’est à son retour de voyage en juin 2018 que plusieurs de ses attributions lui ont été retirées. Par la suite il avait fait l’objet d’un audit, d’une demande d’explications à laquelle il avait répondu et, enfin, d’un licenciement au motif qu’il aurait accordé des crédits frauduleux.

Comment une vendeuse de la brioche dorée a été utilisée pour voler 15 millions

Ce que Déthié ndiaye ne savait pas, c’est que les enquêteurs avaient entendu une dame du nom de ndeye Yacine D. Cette vendeuse à la Brioche d’orée de la Patte d’oie a confirmé aux policiers avoir ouvert un compte à Manko pour les besoins d’une demande de visa pour la France. D’après elle, c’est ainsi que son oncle, Malick D., l’a mis en rapport avec Déthié Ndiaye qui l’avait mis en relation avec un autre agent qui l’avait assisté. Pour ce qui est de la demande de crédit de 15 millions de Fcfa, elle révélait ne l’avoir jamais contracté avant de faire une confidence : Déthié ndiaye lui avait dit une fois qu’il avait mis de l’argent dans son compte et puisqu’il n’était pas au Sénégal, elle devrait se présenter à l’agence pour retirer l’argent et le remettre à l’agent tidiane n. Ce qu’elle a fait avant que Tidiane N. ne lui remette 10000 FCFa pour son transport. Par la suite, Déthié ndiaye l’a joint au téléphone pour s’assurer de la transaction avant de lui promettre qu’il fera tout son possible pour lui obtenir un visa. Mais voilà, Ndeye Yacine confie que sa demande de visa a été rejetée et qu’elle a été surprise d’être contactée par Manko qui lui exigeait le paiement de 15 millions de Fcfa. Lorsqu’elle en avait informé Déthié ndiaye, ce dernier lui avait recommandé de ne pas déférer à la conviction. Ce que nie Déthié ndiaye alors que ndèye Yacine a persisté et signé sur ses déclarations lors d’une confrontation.

644 dossiers de prêts fictifs ou frauduleux débusqués 4

Le trio inculpé et placé sous mandat de dépôt, d’autres dé- positions explosives se feront devant le juge. Le responsable juridique de la Sgbs a ainsi révélé que la mission d’inspection à Manko a mis en cause plusieurs dossiers de crédits non conformes constitués de faux documents d’identité et de fausses signatures. D’après lui, Déthié ndiaye était impliqué directement dans le montage de 265 dossiers frauduleux, Chérif Sow dans 342 dossiers et Wagane Faye Mbaye dans 37 dossiers. les modus operandi décelés étaient au nombre de cinq. il s’agissait d’abord de l’usurpation d’identité à l’insu du client comme dans le cas de Sidy D., de la fraude aux visas comme avec Ndèye Yacine D., des clients pivots, c’est-à-dire que le demandeur de crédit n’en est pas le bénéficiaire comme avec Maimouna S., de la fraude aux garanties et des recouvrements non reversés.

Pour ce qui est enfin du dossier de Ndèye Yacine D., Mankeur P. confirme les circonstances de l’ouverture du compte. il précise toutefois qu’elle avait fourni un faux certificat de résidence et un faux registre du commerce reçus de Déthié ndiaye. il ajoute que ce dernier l’avait informé de la disponibilité du crédit en l’invitant à procéder au retrait et à remettre l’argent à tidiane n. Six échéances avaient été honorées et c’est lorsqu’il l’avait convoqué dans le cadre du recouvrement qu’il a constaté qu’elle était vic- time des agissements de tidiane n. et de Déthié ndiaye. Ce dernier lui a par ailleurs conseillé de ne pas déférer à la convocation de l’agence, faut de quoi elle risquerait des poursuites.

L’expert commis par le juge fixe le préjudice définitif à 2 970 760 941 F Cfa

Par ordonnance du 14 janvier 2019, le juge a désigné Cheikh Sahibou Fall, expert agrée en lui enjoignant de procéder à une expertise comptable aux fins d’évaluer le montant présumé du détournement. Dans son rapport en date du 12 avril 2019, l’expert faisait d’abord une distinction entre les prêts supposés fictifs et les prêts supposés frauduleux. Les prêts supposés frauduleux étaient ceux avec des incohérences telles que des garanties non prises, des cartes nationale d’identité expirées, des clients ou cautions qui incriminent des agents à qui ils disent avoir remis les montants. les prêts supposés fictifs étaient ceux pour lesquels les clients ou cautions n’étaient même pas au courant de leur existence; leurs signatures ayant été imitées ou leurs dossiers utilisés à leur insu. le montant du préjudice englobant aussi bien les prêts frauduleux que fictifs était arrêté à la somme de 2.970.760.941 Fifa, selon l’expert.


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here